Speedster #54 : 964 Carrera 2 1991

Voilà pas tout à fait dix ans, Speedster n’en était encore qu’à son deuxième numéro… et quel numéro ! Elle était verte, cette couverture !… Le vert d’une 911 qui allait bousculer la planète Porsche, pas tout à fait à l’aise – tout au moins en France – avec l’émergence de la tendance Outlaw et de ce qui s’appelait déjà Backdating, discipline qui consistait généralement à grimer sa 911 SC en clone de Carrera 2.7 RS. C’est dans Speedster que le public français découvrait Singer, nous ne sommes pas peu fiers d’avoir été le premier média de l’Hexagone à dévoiler ce qui allait devenir un énorme phénomène. Rob Dickinson et son équipe ont changé la donne en proposant ses 964 restaurées et réimaginées comme un produit hi-tech et design, standardisé dans ses aspects structurels, et totalement personnalisable dans ses détails et ses finitions, une 911 au caractère bien trempé, porteuse de tout l’ADN de l’originale, mais résolument moderne dans ses performances et ses prestations. Succès fulgurant !

Lorsque nous échangions il y a quelques jours avec Rob pour préparer l’article sur Mulholland (page 52), il avouait avoir déjà assemblé et livré plus de cent cinquante 911, chacune réimaginée pour satisfaire les goûts et les budgets de chaque client… Durant ces dix ans, nous avons aussi relevé toutes les réactions. Les enthousiastes absolus, nombreux, et les perplexes qui se classaient généralement en deux catégories : les premiers persuadés de savoir faire la même pour dix fois moins cher, oubliant peut-être la somme de développements industriels que recèle une création de ce genre. Et qui ont parfois réussi à “faire la même” sans la carrosserie carbone, sans les 390 ch, sans tous ces détails impossibles à copier, et sans cette harmonie globale… Un travail souvent respectable, mais qui ne dupe personne. Et puis les autres, les perplexes, respectueux du travail, mais qui se demandaient si ça dépasserait le simple effet de mode, comment ça passerait l’épreuve du temps en termes de qualité de matériaux et d’assemblage, en termes de décote. Qu’ils soient rassurés, les sceptiques qui « attendaient de voir… »

Pour anecdote, lorsqu’en 2016 nous avions pris le volant de la Monaco, nous avions assuré le véhicule pour l’essai à hauteur de 650 000 euros, sa valeur d’alors livrée en Angleterre. Chaque fois que nous recroisons (trop rarement) Monaco dans les rues de Paris, sous toutes les coutures le constat est saisissant, elle ne vieillit pas ! Et puis on attendait les premières venues aux enchères pour mesurer la décote. Deux ventes ont fait date ce dernier semestre, deux 911 restaurées par Singer la même année 2016 : la plus récente par RM Sotheby’s à Abu Dabi le 30 novembre dernier, Fiona, Midnight Blue, moins de 4 500 km et mue par un 4.0, a été adjugée 825 000 dollars. Plus tôt dans la saison à Pebble Beach, mi-août, Gooding & Co vendait Mountain View, une 4.0 Downtown Blue et Racing Orange, la bagatelle de 857 500 dollars. En arrondissant à 9 euros pour 10 dollars, on vous laisse juges…
Josué Chevrel, rédacteur en chef

Le sommaire de Speedster n°54 :
Focus : Transitional Speedster par Rod Emory
Classic : 356 Speedster & Devin D 1955 & 1959 ; 912 1965
Visite : Road Scholars
Portrait : Manfred Jankte
Classic : 356 Coupé SC & Cabriolet C 1963 & 1964
Néo classic : 964 Carrera 2 1991 ; 964 Carrera 2 1990
Classic : 911 Carrera 3.2 Clubsport 1989
Découverte : McQueen créa Le Mans

Pour acheter en ligne votre magazine Speedster en version numérique ou en version papier : hommell-magazines.com